Mois de Mars placé sous la protection de Saint Joseph

 

 
Chers frères et soeurs aimés par le Seigneur,

Dans son message pour le Carême 2012, le Saint Père, Benoît XVI, nous écrit : «Cette année, je désire vous proposer quelques réflexions éclairées par la lumière d’un bref texte biblique tiré de la Lettre aux Hébreux : «Faisons attention les uns aux autres pour nous stimuler dans la charité et les oeuvres bonnes. » (He 10, 24)

Commencons donc par relire, en ce début de Carême, l’extrait de cette Lettre aux Hébreux d’où est tirée cette phrase : (He 10,19-24)

« Frères, c’est avec pleine assurance que nous pouvons entrer au sanctuaire du Ciel grâce au Sang de Jésus : nous avons ici une voie nouvelle et vivante qu’il a inauguré en pénétrant au-delà du rideau du Sanctuaire, c’est-à-dire de sa condition humaine. Et nous avons le Grand Prêtre par excellence, Celui qui est établi sur la Maison de Dieu. Avançons-nous donc vers Dieu avec un coeur sincère, et dans la certitude que donne la foi, le coeur purifié de ce qui souille notre conscience, le corps lavé par une eau pure. Continuons sans fléchir d’affirmer notre espérance, car Il est fidèle, Celui qui a promis. Soyons attentifs les uns aux autres pour nous stimuler à aimer et à bien agir.»

Apres avoir médité ces paroles, lisons le commentaire qu’en fait le Pape et qui pourra guider notre chemin pendant ces 40 jours qui nous préparent à Pâques :

« Cette expression de la Lettre aux Hébreux nous pousse a considérer l’appel universel à la sainteté, le cheminement
constant dans la vie spirituelle à aspirer aux charismes les plus grands et à une charité toujours plus élevée et
plus féconde. L’attention réciproque à pour but de nous encourager mutuellement à un amour effectif toujours plus
grand, « comme la lumière de l’aube, dont l’éclat grandit jusqu’au plein jour », dans l’attente de vivre le jour sans fin en
Dieu.

Le temps qui nous est accorde durant notre vie est précieux pour découvrir et accomplir les oeuvres du Bien, dans l’Amour de Dieu. De cette manière, l’Eglise elle-même grandit et se développe pour parvenir à la pleine maturité du Christ. C’est dans cette perspective dynamique de croissance que se situe
notre exhortation à nous stimuler réciproquement pour parvenir à la plénitude de l’Amour et des oeuvres bonnes.
Malheureusement, la tentation de la tièdeur, de l’asphyxie de l’Esprit, du refus d’ « exploiter les talents » qui nous sont donnés pour notre bien et celui des autres demeure(…)

Les maitres spirituels (Pères de l’Eglise, saints…) nous rappellent que dans la vie de la foi celui qui n’avance pas recule !

Chers frères et soeurs, accueillons l’invitation toujours actuelle à tendre au « plus haut degré de la vie chrétienne. » (Message du Pape pour le Carême 2012)

Dans notre méditation personnelle, ce message du Vicaire du Christ mérite d’être repris, crayon en main ! N’oublions
pas que cette parole émane de celui que Jésus nous présente comme « Son Représentant ». On ne peut guère trouver
meilleure assurance d’entendre la Pensée de la Sagesse de Dieu pour notre temps.

En écho à ce que dit le Saint Père à propos de la « Vocation universelle à la sainteté » et aux exigences de progrès
quotidien auquel cela nous invite, il peut-être utile de nous rappeler cette urgence de ranimer « le désir brulant d’aimer
davantage ». A ce sujet, Jésus nous propose une question provocante, pour réveiller notre tièdeur éventuelle : » Voulez-
vous que je fasse de vous des saints ? »

Que ce Carême nous permette de faire un pas décisif vers la sainteté, en laissant à l’Esprit-Saint tout espace de liberté dans le secret de nos coeurs pour nous sanctifier un peu plus chaque jour.

Pere philippe BLOT.mep

Leave a Reply